Les lieux d'exposition

12 lieux d’exposition – en intérieur et majoritairement en extérieur, tous accessibles à pied en une dizaine de minutes depuis la gare RER et en entrée libre – permettent de suivre une promenade photographique à travers la ville de Corbeil-Essonnes.

Espaces intérieurs

La Commanderie Saint-Jean. Construite au XIIIe siècle et autrefois résidence de la Reine Ingeburge, (épouse du roi Philippe-Auguste),  est le lieu d’exposition le plus impressionnant du festival. Après des expositions photographiques majeures (dont Willy Ronis, Jacques-Henri Lartigue, Robert Doisneau et Sabine Weiss…), le lieu accueille désormais – entre autres – trois expositions du festival L’Œil Urbain lors de chaque édition : deux au sein de l’église, une dans le parc adjacent. Les lieux dégagent une sérénité absolue.

La galerie d’art municipale est installée au rez-de-chaussée du théâtre de Corbeil-Essonnes, le centre névralgique culturel de la ville.

La médiathèque Chantermerle accueille quant à elle les expositions du Musée Français de la Photographie au rez-de chaussée de son édifice, inauguré en 1968.

La MJC Fernand-Léger (dont le bâtiment est orné par deux vitraux et deux mosaïques signés par l’artiste) est le lieu d’animation incontournable pour les jeunes de Corbeil-Essonnes. Le Petit Œil Urbain, exposition qui reprend une grande partie de la programmation à hauteur d’enfants, agrémentée d’animations à destination du jeune public, y trouve donc tout naturellement sa place cette année.

Espaces extérieurs

L’équipe du festival met un point d’honneur à investir les espaces extérieurs de la ville, fréquentés par les familles au quotidien et permettant de sensibiliser le public aux expositions « intérieures ». Ainsi, la rue du Trou-Patrix (jouxtant le marché couvert), le parvis de l’Hôtel de Ville (en plein centre historique) et le square Crété sont devenus au fil des années des lieux de fréquentation majeurs du festival. 

Exterieur_Square Crété_Oeil_Urbain